4 – Esquisse conceptuelle

Bonjour à tous !

Nous entrons aujourd’hui dans le vif du sujet : comment s’y prend Michel Boulanger pour faire naître son garde-temps ? Le cahier des charges de principe étant maintenant établi, il commence par dessiner l’esquisse conceptuelle, sur laquelle il dispose les différents éléments fonctionnels du garde-temps.

Le premier de ceux-ci est le tourbillon, élément majeur qu’il choisit instinctivement de positionner à 6 heures « car cela m’a paru tout à fait naturel », déclare l’intéressé. Il lui donne le plus grand diamètre possible, taille dont la valeur est légèrement inférieure au rayon du mouvement. A ce stade, le choix de l’affichage des heures et minutes déporté ou central fait encore l’objet de discussions.

Quant au barillet, il a été positionné vers midi, en opposition au tourbillon. La liaison entre ces deux composants est établie par le train de rouage de finissage, composé de deux roues, la « grande moyenne » et la « moyenne ».

Mais pour l’instant, rien n’est définitif dans la disposition finale: cette première étape pose juste les bases concrètes et réalistes du futur garde-temps.

Et comme un bon dessin vaut mieux qu’un long discours, je joins à ce billet un croquis explicatif.

Nicolas Maillechort