6 – Le cahier d’atelier

Bonjour,

Je mentionnais précédemment le cahier de Michel duquel j’ai extrait certains croquis du projet qui nous occupe.

Ce cahier mérite qu’on s’y attarde et que l’on consacre un papier sur son rôle primordial. Il me fait penser à l’inséparable SténoBloc que nous, journalistes, utilisons quotidiennement pour consigner nos prises de notes.

Pour Michel, il représente plus que cela puisqu’il y rapporte TOUS les éléments qui lui passent par la tête, idées, réflexions, recherches tant esthétiques que fonctionnelles. Cela représente une véritable mine de renseignements qui permettra je l’espère de vous présenter les différentes options que Michel envisage pour la création de son garde-temps, solutions retenues ou non. Toujours à portée de main, le cahier d’atelier est donc le vrai témoin quotidien du processus créatif !

Michel relit souvent son cahier d’atelier et informatise tous les éléments qui ont le plus d’intérêt à ses yeux, tels que les différentes techniques qu’il apprend en vue de l’inventaire historique. Ce document numérique est au final plus structuré et plus documenté. N’oublions pas que Michel est professeur d’horlogerie : il met donc en pratique les trois verbes apprendre, comprendre et expliquer !

A bientôt pour la suite de l’aventure,

Nicolas Maillechort